questionnaire bien etre au travail

Autrefois négligé par les entreprises, le bien-être au travail est à son apogée depuis maintenant quelques années. Et pour cause ! Ce dernier a un impact fondamental sur la performance et l’engagement des salariés et donc, à terme, sur la réussite des structures.

Toutefois, il faut être rigoureux. Il ne suffit pas d’installer un baby-foot à côté des bureaux pour instaurer un climat de bien-être ou pour que les salariés s’épanouissent. Afin d’agir efficacement, il peut être nécessaire d’enquêter auprès des salariés avec l’aide d’un questionnaire du bien-être au travail pour évaluer les conditions de travail et la motivation des équipes.

Très répandue et reconnue, cette méthode leur permet de s’exprimer anonymement sur leurs ressentis, leurs vécus, etc. Le tout, de manière autonome.

 

Un sentiment de bien-être au travail assez faible

D’une manière générale, les actifs français élèvent le bien-être au travail au sommet de leurs priorités. Cela peut s’expliquer par le fait que les effets du bien-être (ou du mal-être) au travail s’étendent au-delà de la sphère professionnelle et impactent également la vie des individus dans sa globalité.

L’enquête IPSOS, réalisée en 2015, révèle même que pour environ 70 % des sondés, le travail est très important pour leur bien-être personnel et leur bonheur. Des chiffres bien plus élevés que pour nos voisins allemands ou britanniques par exemple. Les Français ont donc des attentes très fortes vis-à-vis du travail.

Pour autant, les niveaux de bien-être au travail dans le pays sont assez bas et continuent encore de chuter. Le taux d’absentéisme s’accentue, les turnovers augmentent, etc. À l’inverse, si les salariés se sentent bien dans leur lieu de travail, ils sont efficaces. Les entreprises ont donc tout intérêt à établir une stratégie de bien-être au travail de qualité pour leurs collaborateurs.

 

La réalisation d’une enquête du bien-être au travail favorable aux salariés

Comme expliqué ci-dessus, les sociétés ont la possibilité de réaliser un questionnaire du bien-être au travail avant de mettre en place tout plan d’actions pour prendre connaissance des problèmes éventuels relevés par leurs collaborateurs.

Cette démarche est d’autant plus importante aujourd’hui du fait des circonstances actuelles. En effet, dans un contexte de confinement, propice au télétravail, il est nécessaire d’entretenir le lien avec ses salariés. Grâce à une étude du bien-être au travail, il est par exemple possible de s’assurer des bonnes conditions de travail des collaborateurs à distance mais aussi d’avoir leurs ressentis face à cette situation pour ensuite pouvoir agir.

Lorsque les salariés ressentent un sentiment de bien-être au travail, de nombreuses études démontrent que cet effet a une influence positive sur certains points comme :

  • L’attractivité
  • L’absentéisme
  • La rétention et le turnover
  • L’engagement et la productivité
  • La performance organisationnelle et financière

 

Assurer une confidentialité totale

Une fois le questionnaire du bien-être au travail élaboré, celui-ci doit rassembler impérativement deux conditions afin que les répondants puissent s’exprimer librement : la confidentialité des réponses et l’anonymat. Dans le cas inverse, les salariés peuvent craindre un risque pour leur poste, voire des représailles au sein de leur société.

Pour éviter ce genre de situations, il est conseillé de diffuser l’enquête sur internet afin de pouvoir répondre en toute intimité. Il peut également être bénéfique de faire appel à un intervenant externe, garant de l’anonymat des répondants. Dans ce cadre-là l’étude pourra être validée.

 

Repérer les éléments sur lesquels l’entreprise pourra agir

En fonction de la ou des thématique(s) mise(s) en avant, un questionnaire du bien-être au travail peut concerner l’activité des répondants, leur organisation, leur environnement ou encore leurs relations au sein de l’entreprise.

Si le thème choisi évoque les conditions de travail des salariés, il est pertinent de se pencher sur des éléments factuels comme les horaires ou le rythme de travail par exemple. Dans le cas où plusieurs thématiques sont abordées, il est indispensable de bien structurer l’enquête afin que les répondants ne s’y perdent pas.

L’objectif principal de cette enquête est de déterminer les points qui devront être améliorés pour renforcer le bien-être des équipes au sein d’une entreprise.

 

Que se passe-t-il après le déploiement de l’enquête ?

Après avoir analysé les informations mentionnées par les salariés dans le questionnaire du bien-être au travail, les entreprises peuvent s’appuyer sur ces résultats pour établir un plan d’actions. Celui-ci peut alors reposer sur une modification des postes de travail, une mise en place d’écoute pour les collaborateurs, un environnement de travail sain, une nouvelle organisation du rythme, etc.

Quelle qu’en soit la finalité, il est conseillé de tenir informé les salariés des résultats et de leur expliquer la suite opérée à ce recueil de données. L’entreprise pourra ainsi bâtir un projet commun autour de l’amélioration du bien-être au travail. Ce nouveau départ et ces solutions apportées permettront, à terme, de créer une meilleure ambiance de travail.

 

D’autres méthodes pour déterminer le niveau de bien-être

En dehors d’un questionnaire du bien-être au travail, il existe également d’autres méthodes pour évaluer le niveau de bien-être de vos salariés. Vous pourrez notamment contacter un psychologue du travail. Cet expert vous guidera notamment sur les différents outils d’évaluation adaptés à votre écosystème.

Parmi eux, il existe la verbalisation qui repose sur la mise en place de groupes de parole et d’entretiens, permettant aux collaborateurs de s’exprimer sur leur sentiment de bien-être au travail. Simple en apparence, cette démarche nécessite une lourde préparation, accompagnée d’une analyse psychosociale.

On trouve également la contestation, définie par une observation participative. Cette dernière consiste à mettre des éléments concrets de bien-être au travail en pratique.

Quelle que soit la méthode, lorsque le bien-être au travail est mis sérieusement en œuvre, il représente un important levier de performance, garantissant ainsi de nombreuses évolutions positives :

 

  • Les salariés sont davantage satisfaits de leur travail
  • Les entreprises sont plus productives et fonctionnelles
  • Le monde du travail se porte mieux dans son ensemble

 

Vous souhaitez mettre en place une enquête auprès de vos salariés ? Inkidata peut vous accompagner dans votre étude ! Parlons de votre projet.