enquete de climat social entreprise

Au sein du monde professionnel, comprendre les salariés ainsi que leurs perspectives est devenu un enjeu de management majeur. C’est pourquoi, afin de mieux connaître les attentes des collaborateurs et sonder le moral de ces derniers, les entreprises réalisent de plus en plus d’enquêtes de climat social auprès du personnel.

Ces études peuvent être présentées sous différentes formes et s’adressent, en règle générale, à tous les salariés d’une société ou à un échantillon représentatif. Selon les questions proposées, l’enquête de climat social est orientée sur différents points. Elle peut par exemple évaluer le ressenti des travailleurs concernant leurs perspectives personnelles, le fonctionnement de l’entreprise, sa stratégie, etc.

Lorsque vous souhaitez réaliser une enquête de climat social au sein de votre entreprise, il est important de mener en amont un travail préparatoire et de vous poser les bonnes questions afin que cette dernière s’avère pertinente : quelles sont les différentes étapes à suivre ? Comment inciter les salariés à répondre ? Quel contenu peut être pertinent ?

Pour vous aider dans votre démarche, Inkidata vous donne les principaux points clés afin de mener une enquête de climat social en entreprise avec efficacité.

En quoi consiste une enquête de climat social ?

Une enquête de climat social, également appelée enquête d’opinion interne, est une étude qui permet de mesurer le degré de satisfaction des salariés dans une entreprise, en tenant notamment compte de l’ambiance et de l’atmosphère au sein de celle-ci. Autrement dit, il s’agit de “prendre le pouls” d’une organisation, en allant au-delà des bruits de couloirs ou des simples intuitions.

Pour cela, l’étude de climat social va tenter, par le biais de questionnaires anonymes, d’entretiens individuels ou encore de “focus group”, de capter les sentiments des salariés sur leur travail, leur environnement, la hiérarchie, la stratégie de l’entreprise, etc.

En résumé, cet audit a trois grands objectifs :

  • Connaître le ressenti des salariés
  • Cerner leurs motifs de satisfaction et d’insatisfaction
  • Identifier les différents axes d’amélioration

Une liberté de parole pour les salariés

La réalisation d’une enquête de climat social constitue un véritable outil de pilotage pour les entreprises, étant donné qu’il permet de fidéliser leurs salariés. En effet, ce diagnostic offre aux collaborateurs le droit de s’exprimer en donnant leur avis sur leur société, leur management mais aussi sur leur situation professionnelle.

Cette liberté de parole est essentielle pour la performance d’une société puisqu’elle permet de déceler rapidement les problèmes rencontrés par les collaborateurs et ainsi, de prendre les bonnes mesures pour améliorer leur bien-être au travail et donc, à terme, leur efficacité.

Un mauvais environnement de travail a un impact direct sur le travail des salariés. Il amplifie généralement le taux de turnover, l’absentéisme, la durée des arrêts maladie ainsi que le nombre de démissions. Certains facteurs comme l’ambiance générale, un rachat ou encore une conjoncture spécifique (plan social, changements stratégiques, restructuration…) peuvent avoir une incidence sur le climat social.

Un important travail préparatoire

La mise en place d’une étude de climat social nécessite une préparation minutieuse. C’est pourquoi, avant de vous lancer dans ce type d’exercice, vous devrez effectuer au préalable un important travail de réflexion.

En effet, il est nécessaire d’avoir une idée précise de l’objectif visé mais aussi de la manière dont les résultats seront exploités. Ces résultats devront d’ailleurs être pris en compte avec beaucoup d’attention.

Les étapes pour réussir son étude de climat social

Afin d’obtenir un baromètre social pertinent, plusieurs étapes sont à suivre :

1. Définir les objectifs de l’enquête

Une enquête d’opinion en entreprise doit répondre à un besoin clairement identifié :

  • La connaissance de l’image interne de l’entreprise ;
  • L’amélioration du climat social, de l’environnement de travail ;
  • L’amélioration des conditions de travail : outils informatiques (logiciels, imprimantes…), ergonomie (luminosité, espace, posture, bruit, chaleur…) ;
  • L’amélioration des modes de management ;
  • L’engagement et l’adhésion des salariés ;
  • L’adaptation face aux changements en cours ;
  • La réduction de turnover en renforçant le sentiment d’appartenance.

2. Délimiter le champ de l’étude

À partir des objectifs fixés, vous allez pouvoir ensuite définir :

  • La nature des questions posées au sein de l’étude ;
  • La méthode utilisée : questionnaire anonyme, entretien… et définir si les méthodes doivent être employées seules ou combinées ;
  • La cible : l’ensemble de l’entreprise, un échantillon représentatif, une ou plusieurs catégories, un ou plusieurs établissements…

3. Déterminer les modalités de réalisation

Une fois le champ de l’étude délimité, vous pourrez alors déterminer les modalités de réalisation de votre diagnostic de climat social. Selon vos objectifs, celui-ci peut ainsi mesurer :

  • Le moral/la motivation du personnel et sa confiance dans l’avenir de l’entreprise ;
  • La satisfaction des salariés dans leur poste ;
  • Les relations entre les membres, équipes, services de l’organisation ;
  • La confiance avec la hiérarchie ;
  • Le niveau d’informations des salariés sur les projets de l’entreprise ;
  • L’efficacité individuelle ou collective.

4. Mettre en place un plan d’action

Après avoir analysé les résultats de l’enquête interne, il est nécessaire de mettre en place un plan d’action constitué de mesures simples, en lien avec les résultats de l’étude. Bien qu’il y ait quelques limites à ces résultats, les ressentis des personnes interrogées sont en général très apparents et vous permettent de formaliser ce que pensent et attendent les salariés du fonctionnement de l’entreprise.

Certaines actions concrètes peuvent alors être proposées par les managers afin de traiter les problèmes soulevés et encourager un climat plus serein dans l’entreprise.

Voici certaines d’entre elles :

  • Réinstaurer un climat de confiance et de respect entre les salariés ;
  • Anticiper les causes d’apparition du mal-être au travail ;
  • Favoriser les conditions de travail des salariés ;
  • Dynamiser les relations sociales ;
  • Offrir des perspectives d’avenir et de valorisation aux salariés…

5. Renouveler l’audit à une fréquence régulière et avec la même méthode

Afin de faire apparaître une évolution du climat social, il est nécessaire de renouveler l’enquête régulièrement. En effet, les résultats obtenus sont, certes importants, mais c’est principalement leur évolution dans le temps qui constitue une base pertinente pour évaluer la qualité des transformations instaurées.

Généralement, une enquête de climat social est réalisée une fois par an ou tous les deux ans.

 

Vous souhaitez effectuer une enquête de climat social auprès des salariés ? Inkidata peut vous accompagner dans votre étude ! Parlons de votre projet.