Il y a un an, le 7 octobre 2016, était promulguée la Loi République Numérique, qui comprenait notamment l’obligation pour les communes de plus de 3500 habitants de fournir certaines de leurs données en opendata. Pour défricher ce domaine encore inconnu pour bon nombre de collectivités-territoriales, 9 territoires pilotes ont été choisis. Ils doivent rendre régulièrement compte-rendu de leurs avancées, des problèmes rencontrés et des bonnes pratiques à reproduire. La liste des 9 territoires est disponible ici.

Des territoires pilotes à la généralisation

Le compte-rendu final est prévu pour décembre de cette année. Le projet est mené par Opendatafrance qui soutient les 9 territoires pilotes en leur apportant méthodologie et technique. En fonction des avancées réalisées, surtout en matière d’unification des portails, le socle commun pourrait s’étendre à la totalité des collectivités. Les 9 territoires pilotes doivent mettre en ligne 7 jeux de données (Catalogue, Délibération, Subvention, Marchés Publics, Prénoms, Equipements Publics, Base Locale).  Un processus qui s’annonce long et nul doute que les territoires auront besoin d’accompagnement pour mener à bien cet objectif. Une consultation sur la suite à donner est d’ailleurs ouverte, 10 nouveaux jeux de données à ouvrir sont encore en réflexion.

L’opendata pour redynamiser les territoires

La mise en opendata de 7 jeux de données des collectivités-territoriales sera bien utile à nombre de services publics pour mettre en place des innovations basées sur ses données. Ainsi qu’aux collectivités elles-même qui vont pouvoir partager leurs expériences et redynamiser leurs territoires.
C’est d’ailleurs un des objectifs d’Inkidata avec notamment son outil de cartographie collaborative TERRADMIN-éco©. Outil que nous avons pu présenter à l’occasion des IntercoTOUR d’Auvergne Rhônes-Alpes.