Une étude quantitative, c’est quoi ?

L’étude quantitative est une étape importante de l’étude de marché. Comme son nom l’indique elle consiste à interroger une grande quantité de potentiels clients pour peaufiner son projet. Elle est complémentaire de l’étude qualitative qui aura son article prochainement. Vous pouvez découvrir les bases à travers la vidéo ci-contre.

Comment faire une bonne étude quantitative ?

Le plus important pour réussir son étude quantitative est de ne pas perdre de vue l’objectif de cette étude quantitative. A quelles questions doit-elle répondre ? Pour cela il faut déterminer deux points primordiaux : Qui interroger, et sur quoi les interroger ? Le premier point, que nous allons appeler échantillon peut être aléatoire ou non. Dans le premier cas toutes les populations doivent être représentées mais sans quota. Dans le second des quotas pour chaque population doivent être respectés. Les deux méthodes se valent et tout dépend de votre projet.

Le second point concerne le questionnaire. C’est la base de l’étude quantitative. Son objectif est de comprendre les conceptions des consommateurs sur le projet. Il doit comporter une majorité de questions fermées (cases à cocher) pour tracer au maximum le cheminement de pensée des membres de l’échantillon. A la fin le questionnaire se doit d’ouvrir le débat, avec des questions ouvertes qui permettent d’entrevoir de nouvelles possibilités.

La diffusion du questionnaire

A l’heure d’internet la méthode privilégiée est bien évidemment l’e-mail. Cependant d’autres méthodes existent. Par téléphone, Inkidata a d’ailleurs créé Inkineo dans cet objectif. Plus simple encore en face-à-face, dans la rue, au travail, à domicile ou par borne. Qu’importe la méthode choisie, le tact est de rigueur. Veillez à paraître neutre dans la prise de contact pour lui offrir un espace où il se sent en confiance pour s’exprimer librement et en toute sincérité.

Une fois toute les réponses regroupées, il reste une étape : l’analyse. Le principe est de mettre en avant les données importantes pour que les conclusions soient simples à tirer. Graphiques et infographies sont à privilégier. La pertinence des images n’est plus à démontrer. Vos résultats seront d’autant plus pertinents et mieux compris si la visualisation est réalisée avec soin. Les conclusions que vous tirez de chaque graphique doivent apparaître clairement sur la synthèse de votre étude quantitative.

Vous avez désormais toute les clés en mains pour réaliser votre propre étude quantitative, à vous de jouer !